Concession de La Voulte : l'historique

La concession de minerai de fer de La Voulte  a été instituée le 2 fructidor an IV (19 août 1796) au profit de Azema et Cie sur 9.513 ha ; en 1809 elle est cédée à Frèrejean qui créa la compagnie des forges et fonderies de la Loire et de l’Ardèche qui devient la compagnie des fonderies et forges de Terrenoire, La Voulte et Besseges . Après la faillite de cette dernière, elle passe en 1890 aux mains de la compagnie de Lhorme et Buire

 

En 1826, le CGM est saisi d’une réclamation et plaintes de permissionnaires des hauts-fourneaux  de l’arrondissement de Saint-Etienne pour obtenir des quantités de minerai indispensables à leur activité, L’avis CGM est que le concessionnaire actuel de la Voulte étant en possession des seuls travaux souterrains qui existent, les Hauts fourneaux demandeurs de minerai  peuvent exiger l’application de l’article 49 de la loi 1810 pour que leur soit fourni le minerai dont ils  ont besoin ; cet article 49 donne au ministre de l’Intérieur le droit de pourvoir à ce que les besoins  des consommateurs soient satisfaits, lorsqu’une exploitation est restreinte ou suspendue, tel est le cas puisqu’un gîte puissant de minerai de fer reste en grande partie inexploité, tandis que plusieurs usines importantes manquent de minerai, mais avant de faire application de cette disposition, il  conviendrait qu’une instruction publique et solennelle ait établi d’une manière évidente la nécessité  de la mesure.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site