Le bassin des mines de fer de Privas

Le minerai de fer de Privas a fait l’objet de recherches à partir de 1837. La zone exploitable couvre environ 1,5 km sur 800 m.  

Le gisement est constitué par une lentille d’hématite très aplatie plongeant vers le SSO avec une pente de 30 %. La puissance qui était de 1,50 m aux affleurements a atteint 7,50 m au puits Grüner.  Le minerai est une hématite de  40 % de fer, 20% de silice, 0,1 % de soufre et 0,1 de phosphore. Il comprend deux couches. Celle du bas n'a pas été exploitée alors que la couche supérieure, plus puissante, a fait l’objet de nombreux travaux.

 Les couches sont peu profondes mais on note la forte présence d’exhaure. Des galeries d’évacuation de l’eau seront creusées vers l’Ouvèze. Le minerai est expédié vers La Voulte (Fonderies et Forges de Terrenoire, La Voulte et Bessèges) et Le Pouzin où les Fonderies et forges de L’Horme puis sur le Pouzin et Givors avant de n’être plus utilisé que pour la fabrication du minium à partir des années 1930. 

 La production du bassin débute en 1843 avec une production de 450 t. Elle montera jusqu’à 200.000 tonnes en 1869 dont 134.000 pour la concession de Veyras. La production baisse ensuite (158.000 t en 1882). Seule la nouvelle concession de Veyras continue  ensuite à produire à partir du seul puits St Jean.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×