Concession de Chaliac : l'historique

Il s’agit d’une concession instituée pour le plomb, antimoine, zinc, cuivre et autres métaux, par décret du 18 août 1890 sur 2.510 ha au profit de M. Hyppolite Radisson[1], ingénieur civil domicilié à Privas ; H. Radisson a été ingénieur et directeur de la mine de fer d’Ougney dans le Jura, puis dans les Pyrénées puis à la mine de fer de Veyras. Les capitaux nécessaires sont familiaux. La superficie a été portée à 2.560 ha par le décret du 15 juin 1891. En juillet 1894, la société Vieille Montagne prend la succession de M. Radisson. Elle appartient en 1896 à la société métallurgique et minière des Cévennes,. Elle est vendue le 22 novembre 1928 pour 1.000 francs à la compagnie des mines de Malons[2] (décret du 5 juillet 1930)  La renonciation est obtenue par décret du 3 février 1934.

 

 

 

La société métallurgique et minière des Cévennes a été fondée en 1894 sous forme d’une société anonyme au capital de 600.000 francs en 1.200 actions de 500 francs par M. Eugène Sénéchal de la Grange, banquier à Paris. Les co-fondateurs de l’entreprise sont Robert Forget[3] (Paris), Joseph Chapat (Allenc, Lozère) et Vincent Garrigou (Allenc), chacun d’eux obtenant 5.000 parts de fondateur. A l’origine il s’agissait pour la société d’exploiter les gisements de plomb d’Allenc pour lesquels la société obtiendra une concession en 1898[4]. Forget deviendra directeur et administrateur délégué, par contre Garrigou s’éloignera rapidement de ses coéquipiers ; il fera même opposition à la demande en concession d’Allenc. Vincent Garrigou, ancien mineur aux mines de Magnac (Cantal) était en fait, avec Chapat, le véritable inventeur du gisement d’Allenc, Sénéchal de la Grange et Forget étant les financiers de l’affaire. Garrigou, employé comme maître mineur par la société dont il était cofondateur, fut renvoyé, ce qui explique son retournement (dans son rapport sur Allenc, l’ingénieur des mines précise que Garrigou « s’était rendu absolument insupportable par ses exigences… »). En 1910, le directeur de la société est M. Joseph Biron, ingénieur.



[1]  Également propriétaire de la concession de St Cierge la Serre

[2] également propriétaire de la concession de Chassezac

[3] il sera un peu plus tard l’initiateur de la fumeuse affaire des mines d’or de la Gagnière

[4] La concession d’Allenc (Lozère) ne sera jamais exploitée et sera renoncée en 1911

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×